Non classé

Limoges. Faculté de Droit et des Sciences éco. 20 et 21 octobre 2016. Amphi Chevalier. Colloque sur les reliques.

Publié le Mis à jour le

jhd_programme

XXXVE JOURNÉES D’HIS

TOIRE DU DROIT

LES RELIQUES EN ACTION

JEUDI 20 ET VENDREDI 21 OCTOBRE 2016 Amphithéâtre Chevalier
Faculté de Droit et des Sciences Économiques 32 rue Turgot – 87031 Limoges

ENTRÉE LIBRE

Organisées par :
 L’Observatoire des Mutations Institutionnelles et Juridiques OMIJ—EA 3177

Avec le soutien:
 De la Région Nouvelle-Aquitaine

Sous le patronage:

 De la Commission nationale française pour l’UNESCO

 

J E U DI  2 0  O C T O B R E

09H30 – Accueil 10H00 – Introduction

Xavier PERROT, MCF HDR, Directeur de l’OMIJ, Faculté de droit et des sciences économiques, Université de Limoges

10H30 – RELIQUES ET BIOÉTHIQUE

Statut juridique du cadavre et reliques humaines

Anne-Blandine CAIRE, Professeur de droit privé, École de Droit, Université d’Auvergne Reliques et biotechnologie: du corps au code

Ghilaine JEANNOT-PAGES, MCF HDR, OMIJ, Faculté de droit et des sciences économiques, Université de Limoges

Les reliques du haut Moyen Âge au regard du génie génétique. Quelques remarques sur l’apport de la science du vivant à l’histoire du droit

Laura VIAUT, Doctorante, Université de Limoges
12H00 – Déjeuner libre

14H00 – RELIQUES, LE SACRÉ DANS LE CIVIQUE

Privation de reliques et émotion populaire au début du XVIIIe siècle. Le cas de Saint Julien d’Alexandrie

Albrecht BURKARDT, Professeur en Histoire moderne, Université de Limoges, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Centre de Recherche Interdisciplinaire en Histoire, Histoire de l’art et Musicologie – CRIHAM (EA 4270)

La tradition de vénération du Codex de la Laurentienne: le manuscrit du Corpus Juris Civilis (littera fiorentina) comme relique civique (XVè-XVIIIè siècles)

Valérie HAYAERT-VANAUTGAERDEN, Chercheur associé, Institut des hautes études sur la Justice – IHEJ de Paris

Disciples, admirateurs, collectionneurs et reliques civiles idolâtrées des Temps modernes au XXème siècle

Pascal PLAS, Directeur de l’Institut International de Recherche sur la Conflictualité – IiRCO, Université de Limoges

15H30 – 15H45 – Pause

Les Ostensions limousines devant le Conseil d’État

Jean MORANGE, Professeur émérite, Faculté de droit et des sciences économiques, Université de Limoges

Réflexions sur l’inscription des Ostensions septennales limousines par l’UNESCO sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Virginie SAINT–JAMES, MCF HDR de droit public, OMIJ-IIRCO, Faculté de droit et des sciences économiques, Université de Limoges

V E N D R E D I  2 1  O C T O B R E

10H00 – Accueil

10H30 – RELIQUES, LA PUISSANCE DES IMAGES

L’agilité triomphante des saints : le « corps animé » de Catherine de Bologne

Stéphane BOIRON, Professeur d’histoire du droit, Université Paris-Sud Puissance des images et force du roi : le diacre Paris à Limoges
Pascal TEXIER, Professeur émérite d’Histoire du Droit, Université de Limoges

11H00 – Clôture

12H00 – Déjeuner libre

Avec la participation ultérieure dans les actes publiés des journées de Andreas HELMIS (Professeur d’histoire du droit, Université nationale d’Athènes) et Ivan BILIARSKY (Professeur, Institut d’histoire, Académie des sciences de Bulgarie ).

Lieu du colloque

LIEU DE LA MANIFESTATION Amphithéâtre Chevalier

Faculté de droit et des sciences économiques

32 rue Turgot 87031 Limoges

INFORMATIONS PRATIQUES

Bus : lignes 4,5,6,8,10,12,18 arrêt A. Dubouché

Parking : Winston Churchill (payant), Place d’Aine (souterrain payant), Place de la Motte (souterrain payant).

CONTACT

Observatoire des Mutations Institutionnelles et Juridiques – OMIJ – EA 3177 Faculté de droit et des sciences économiques – Forum
5 rue Félix Éboué – B.P. 3127
87031 Limoges
Tél : + 33 (0)5 55 14 92 98
Mail : stephanie.bartkowiak@unilim.fr

Publicités

Rentrée de la Fédération des Confréries Limousines. La Confrérie de Saint Loup y était.

Publié le Mis à jour le

Ce samedi 10 septembre 2016 dans le presbytère de Saint Michel-des-Lions de Limoges s’est  tenue  la réunion de rentrée de la Fédération des Confréries limousines.

Trois membres de notre Confrérie  étaient présents dont notre Premier Bayle et  nous nous plaisons à saluer le rôle modérateur de notre Premier Bayle , Christian Darnajoux. Celui-ci  s’est efforcé  sans relâche  de trouver des positions de  synthèse entre des points de  vue parfois assez  éloignés les uns des autres. Il a été  aidé dans  cette tâche  par  notre Confrère  de Saint Léonard , Jacques Plainemaison  , précédent président de la Fédération des Confréries à qui succéda Jacques Peyrot, de la  Confrérie  St Lucius et St Emerite d’Abzac.

Le président en exercice, Marc-Olivier Grasset, de la Confrérie des Porteurs,  a par ailleurs soumis au vote, s’agissant du poste de Secrétaire-adjoint de la Confrérie, la nomination d’Alain Texier à qui Alain-Charles Dionnet  Secrétaire-adjoint sortant a  bien voulu passer le relais.

L’Eglise Saint-Loup (de Limoges) de Gandumas, hameau de la commune Saint-Médard-d’Excideuil (24160)

Publié le Mis à jour le

Saint-Médard-d'Excideuil_Gandumas_église
https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Médard-d%27Excideuil#/media/File:Saint-M%C3%A9dard-d%27Excideuil_Gandumas_%C3%A9glise.JPG
C’est certainement sur les ruines d’une petite église primitive que fut construit le nouveau sanctuaire. De style roman, il fut certainement édifié entre le XIe et le XIIe siècle avec peut–être quelques ultimes travaux au 13 éme siècle (son porche daterait du XIIIe siècle). Sur son clocher mur, on peut encore voir deux pierres sculptées et réemployées qui pourraient dater du sanctuaire du 6éme siècle.
Le sanctuaire de Gandumas est dédié à Saint Loup de Limoges. Ce saint qui vécut en Limousin au VIIe siècle, signa la charte de fondation de l’abbaye de Solignac. Proche de la famille royale, il guérit par la simple imposition des mains le fils du roi Clotaire 1er. Il sauva aussi la ville de Limoges de la famine. Il devint évêque de Limoges à partir de 613. Il est vénéré en bas Limousin et en Périgord. Depuis 1153, la confrérie de Saint Loup, perpétue à Limoges son souvenir. Curieusement, aucune statue de lui ne figure dans l’église de Gandumas…
En 1792, la commune de Gandumas fusionne avec Saint-Médard-d’Excideuil. La commune porta, au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), le nom de Médard sur la Loue 

Outre le bourg de Saint-Médard-d’Excideuil proprement dit, la commune se compose d’autres villages ou hameaux  ainsi que de lieux-dits :

Beau · Bois du Caillou · Bois de la Garenne · le Bosquet · le Bourdeix · las Brandas · les Bruyères · la Cerise · le Chadeau · le Charreau · le Clos du Faure · la Croix Baumade ·la Croix de l’Arbre · la Croix de Fayolle · Essendiéras · la Farge · Fayolle · les Fourches · la Gacherie · Gandumas · la Garenne · les Gissoux · le Grand Claud · le Grand Pré ·la Guichardie · la Jarissade · la Jaurie · Lambertie · le Long · Maison Neuve · le Martinet · le Montanet · Moulin du Bouc · le Moulin des Fourches · Petit Brouillac · Petit Teillac ·les Petites Terres · Pierregrelière · la Pigeonnière · le Plantier · Puy de Dôme · les Rivailles · les Roches · le Ruisseau · Tourenne · Tout Vent · la Tuilière · Vauzelle · la Vigerie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Médard-d%27Excideuil

72_24463_14_0b36
                                   http://visites.aquitaine.fr/eglise-saint-loup-de-gandumas

L’église de Gandumas est dédiée à Saint Loup. L’édifice actuel date des XIe-XIIe siècles et devait posséder un cloître attenant dont on voit encore la trace d’une porte.

L’édifice actuel date du XI-XIIe siècle, mais on peut supposer qu’il y avait une église primitive dès les débuts du christianisme. Il s’agit d’une église prieurale, qui appartient, au XIIIe siècle, à l’abbaye de Ligueux.

L’église est de style roman. Elle comprend une nef de quatre travées et une abside semi-circulaire. Les voûtes se sont effondrées. Le clocher mur comporte une unique petite cloche. L’entrée se fait par une porte gothique flanquée d’une croix de consécration. À l’intérieur se trouvent un bénitier rapporté de Tahiti, un retable de la fin du XVIIe siècle ainsi que le buste en bois polychrome du XVIIIe siècle de saint Mandé.

http://visites.aquitaine.fr/eglise-saint-loup-de-gandumas

Saint-Médard-d'Excideuil_Gandumas_église_clocher-mur_(1)
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Saint-Médard-d%27Excideuil_Gandumas_église_clocher-mur_(1).JPG
Saint-Médard-d'Excideuil_Gandumas_église_portail
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Saint-Médard-d%27Excideuil_Gandumas_église_portail.JPG

20 JUIN 2016-1926. La 1ère Maintenance des Confréries de Pénitents et naissance du Labarum, bulletin de la Maintenance.

Publié le Mis à jour le

 

 

index.htm_cmp_copie-de-satin010_bnr

Ainsi que nous  vous le disions dans un post auquel conduit le lien  ci-dessous,  le Labarum 2016 a ouvert  à nouveau ses  colonnes à  notre Confrérie.

https://confreriedesaintloup.wordpress.com/2016/02/14/le-labarum-electronique-livraison-de-2016-fait-place-a-la-confrerie-de-saint-loup/

En cette année anniversaire (1926-2016) il est  donc  bon de se pencher  sur les  conditions de la naissance  de la Maintenance et  de  son bulletin.

logolabarum
Logo armorié de la Maintenance

De la Maintenance

  • La Maintenance a pour but d’établir des liens de coopération et d’entraideentre les différentes Confréries de Pénitents de France et de la Principauté de Monaco.
  • Dès la fin du XIXème siècle, sous l’égide duCardinal de Cabrières et de Frédéric Mistral, les Confréries de Pénitents ont souhaité se regrouper : ce projet  fut réalisé pleinement  en 1926.
  • Depuis 1962 sous l’impulsion du Grand Maître le Comte Josserand de Saint Priest d’Urgel †, se tient tous les ans une réunion de l’ensemble des Confréries de Pénitents : la Maintenance.
  • La Maintenanceentretient des rapports fraternels avec les Confréries de Pénitents  des pays voisins notamment d’Espagne et d’Italie.
  • La Maintenance favorise la reprise et le développement des Confréries de Pénitents.
  • La Maintenance veille à ce que les Confréries de Pénitents restent fidèles à leurtriple vocation :

-sanctification personnelle,

-manifestation publique de la foi,

-participation active aux œuvres de charité en étant en étroite communion avec leurs évêques et le  Siège Apostolique.

http://www.penitents-confrerie.org/

 

Du Labarum

L’intolérance du régime politique (NDLRB. de la III éme République) empêcha ces splendeurs de se répéter publiquement. Les chrétiens devaient ainsi donner des limites privées à leur dévotion et à ces processions.

En 1901, personne n’avait osé organiser une procession. En 1926, on décida de faire l’impossible pour retrouver les fastes d’antan et honorer Dieu par le Saint Sacrement. MM. de Guillermier, Maître sortant et M. Amic, 1er Maître en place, préparèrent avec enthousiasme cette manifestation.

——————–

Au lendemain de cette grande et fastueuse manifestation, en janvier 1927, la Maintenance nouvellement créée, publia son premier bulletin trimestriel intitulé, ancêtre de notre Labarum : « L’Arc en Ciel » avec ces quelques mots en introduction :

« Gage de l’alliance divine, un arc-en-ciel est par excellence un symbole de paix religieuse, de fraternité sociale et de victorieuse espérance.

Un tel symbole, au milieu des discordes de leur temps, des guerres féodales et des pernicieuses hérésies, les grands Saints du XIIIe siècle, Saint François d’Assise, Saint Dominique, Saint Bonaventure, Fondateurs des ces mutualités d’esprit chrétien qu’on appelle les Tiers Ordres laïques et les Confréries de Pénitents, l’ont fait briller sur la Chrétienté d’un incomparable éclat.

Dans sa très modeste sphère, notre bulletin « l’Arc-en-Ciel », organe de la « Fédération des Confréries de Pénitents du Midi, maintenance et frairie générale des Pénitents de Langue d’Oc », s’honorera d’être et de rester l’humble et fidèle reflet de la sublime pensée de fraternité chrétienne de ces grands Saints du Moyen Age.

Puisque notre imagination le conçoit comme un arc-en-ciel, nous inscrirons à sa base les deux impressionnantes dates que nos frères les « Penitents gris d’Avignon » ont si brillamment célébrées l’an dernier par les inoubliables fêtes du VIIe Centenaire de leur Confrérie : 1226- 1926.

Il les unira l’une à l’autre.

Notre « Arc-en-Ciel » multicolore symbolisera de plus l’union en un seul faisceau de nos confréries de toutes couleurs.

Pont mystique entre deux époques, entre le passé et le présent, il sera encore la communion sainte des communes énergies de nos Confréries vivantes.

Notre bulletin sera enfin leur verbe leur voix connue et familière ».

Devenu le « Labarum », ce bulletin de la Maintenance, garde aujourd’hui encore toute la détermination et l’inspiration de ses fondateurs.

Le 1er Maître des Pénitents Gris

P. CANCE

http://www.penitents-confrerie.org/First%20maintenance.htm