Vie de la Confrérie

9 juin 2018 – 17 juin 2018. Neuvaine de prières pour le rétablissement du tout jeune bébé prénommé « Loup ».

Publié le Mis à jour le

Le lecteur se souvient peut -être  que le 27 mai 2017  le petit  » Loup » nous fut présenté. https://confreriedesaintloup.wordpress.com/2018/05/28/dimanche-27-mai-2017-solennite-de-saint-loup-en-leglise-saint-michel-des-lions-limoges/

Or il se trouve  que  ce tout jeune  bébé, aujourd’hui gravement malade, a  besoin de nos prières. Confions donc  son rétablissement  espéré  au Seigneur par l’intercession de notre Saint patron.

Publicités

Dimanche 27 mai 2017. Solennité de Saint Loup en l’église Saint Michel des Lions (Limoges) .

Publié le Mis à jour le

Lors de la messe de ce dimanche célébrée en  l’église Saint-Michel des Lions à Limoges,  un tout jeune enfant  prénommé « Loup » a été  présenté  à l’assemblée et  tout particulièrement à notre Confrérie.

Deuxiéme phase des travaux demandés par l’Evéché de Limoges au bénéfice de la coupe reliquaire de Saint Loup ( Mercredi 8 mars A.D. 2017 à 10 heures)

Publié le Mis à jour le

Avant de placer la précieuse relique dans la coupe reliquaire, un lit de ouate est préparé.
                                                                            Puis le couvercle est réassujéti
Le Père Montville, Chancellier de l’évéché, apposant le sceau en présence du premier Bayle, Christian Darnajou. Remerciement à Jean-Marie Barataud, Premier Bayle de la Grande Confrérie de Saint-Martial , qui a pris les photos de cette seconde phase des travaux effectués au bénéfice du chef reliquaire de notre saint fondateur.
La coupe reliquaire du chef de Saint Loup avec le ruban scellé à nos couleurs qui en atteste désormais de l’inviolabilté.
Photo prise  le mercredi 10 mars 2017  peu aprés 10 Heures. De gauche à droite au premier plan : le père Jean-Louis Montville, chancellier de l’Evéché, le premier Bayle Christian Darnajou, M. le curé de Saint Michel Bernard Vignéras entourant la coupe reliquaire qui a bénéficié des travaux exposés ci-dessus. Au second plan  et toujours de gauche à droite. Jean-Claude Loison, Xavier Foucher, Jean-Claude Duront. Au second plan  et toujours de gauche à droite. Jean-Claude Loison, Xavier Foucher, Jean-Claude Duront.

 

 

Prière à Saint Loup communiquée par notre Premier Bayle, Christian Darnajou

Publié le Mis à jour le

La prière  dont le texte suit , et  qui est lue  à la messe de 11H15 chaque premier  dimanche du mois ,  a été adoptée par l’Assemblée  générale de la Confrérie tenue au 1, Place du présidial,-  Presbytère de l’église Saint-Michel-des-Lions- (Limoges)  le  jeudi 16 novembre 2017.

Saint Loup,  dont ta vie fut profondément marquée  par la prière, l’humilité et les actions  vers les petits  et le plus fragiles, nous venons vers Toi.
Nous demandons au Seigneur, par ton intercession, que grandisse notre  foi dans la prière et  dans notre vie  de tous les jours . Donne nous l’esprit de charité, de fraternité, l’attention à l’accueil  et au service du petit et du pauvre.

Accompagne   nos prêtres  tout au long de leur  ministère afin qu’ils rayonnent de la présence aimante  du Seigneur et nous enseignent les voies de la Sainteté.

Saint Loup, protège et veille  sur nos familles  avec bienveillance et  garde les unies.

Regarde notre pays avec   compassion en ces temps de  crises  qui affectent tant de personnes . Redonne espoir  et foi  ceux qui doutent et  droiture à nos dirigeants.

Saint Loup , aide nous  à être des artisans de  Paix  et des témoins  dela tendresse de Dieu qui nous montre le chemin.

Le père Nénert était l’un des curés de Stan; un lycéen s’en souvient.

Publié le Mis à jour le

Le père Nénert

Le père Nénert était l’un des curés de Stan. Il m’aimait bien, car il venait de Limoges*, et s’était très bien entendu avec mon oncle Philippe lorsque celui-ci était prof de français à Stan, quelques années auparavant.

C’était un type assez vieux, au visage rouge. On le disait alcoolique. Il était très gentil, plutôt souriant. Il faisait partie des prêtres qu’on voyait régulièrement remonter la rue du Montparnasse puis traverser le boulevard pour se diriger vers la rue de la Gaieté, où, à l’époque, on ne trouvait que des sex-shops, des prostituées et des théâtres. D’ailleurs, dans mon souvenir, les prostituées « descendaient » jusqu’à la partie de la rue du Montparnasse qui est au dessus du boulevard.

Moi ça me le rendait plutôt sympathique. Les autres prêtres n’étaient vraiment pas drôles.

Je me souviens d’une année où c’est lui qui était chargé de nous donner les cours de catéchisme. Il a passé un trimestre entier à nous apporter les preuves de l’authenticité du suaire de Turin. Puis un jour il nous a demandé une analyse de texte comparant les quatre évangiles sur le passage où Pierre renie Jésus trois fois. J’ai bossé comme un dingue. J’ai eu 18.

http://fredbook.fredreillier.com/2015/05/le-pere-nenert/

Au CM2, je venais d’arriver à Paris, je débarquais de Limoges, où j’avais passé trois ans, à l’école des Soeurs de la rivière ( NDLRB . Peut-être l’école Sainte jeanne d’Arc ?)  . J’avais encore un reste de foi grâce à notre curé de Limoges que j’aimais bien parce qu’il jouait de la guitare en chantant. http://fredbook.fredreillier.com/2015/04/les-intervenants-de-cours-de-catechisme-a-stan/